Septembre 2006

Barouf gratis au bahut

Licence Creative Common by SA
jeudi 30 novembre 2017 par matthius

Trois jeuns se sont faits choper juste après avoir shooté contre un bahut, alors que cette cabane devient un ring de boxe.

Deux gamins bigophonés avant le week-end juste après avoir plombé le bahut Jean MERMOZ, à Savigny-sur-Orge, dans notre pays, sont dans le bing pour sans doute y rester.

Pour eux c’est game over parce qu’ils se croyaient sur une playstation et sachant qu’on annonce la sortie de la toute dernière, faut sans nul doute s’attendre à de la racaille. On se fait pas de bille pour le professeur de baveuse et un bleu de 11 ans, ils étaient dans la playstation les pauvres.

Dans une autre cité à Limoges, et ils s’étaient bigophonés ma parole, c’est une racaille qui a shooté sur deux mômes avec le même big-bang. Du coup ils suivent le même régime que leurs collègues de la première cité. Ils ont fait ça pour voir l’effet que ça fait de tirer une bastos. Ils se sont pris pour des killers somme toute. J’ajoute qu’ils ont du soutien, ils peuvent créer une bande avec les collègues de PARIS, ceux qui ont shooté une garderie jeudi au petit matin.

Monsieur le dit Ministre de la dite éducation nationale, ce cher Gillou, a bigophoné avec SUPER SARKOZY pour qu’il vienne chercher la racaille. En tout cas tout ce foutoir fait tchatcher les futurs messieurs les présidents, y compris Ségolène. A ce propos on veut proposer d’aller à notre bahut préféré. Ségolène a comparé deux cartes, celle des futurs bleus avec celle des bastos, et elle a dit qu’il fallait supprimer celle des bleus. Le boss a tchatché en disant qu’il pouvait tourner la béchamelle. Ségolène veut deux boss dans chaque classe où c’est le binz.