Décembre 2006

Courageux

Licence Creative Common by SA
jeudi 30 novembre 2017 par matthius

Quand on est dodu et qu’on regrette ses kilos en trop mieux vaut ne pas sauter en parachute. Le mieux est peut-être d’imager la chute pour regretter un saut audacieux. Cette idée a mûri en moi tel un bogue qui se serait réparti dans toute la tête. Alors si en plus on saute en parachute pour être le plus compétiteur de tous on peut se demander où l’on va.

Cet ordre si clair dans mon esprit peut paraître conforme à la réalité. Mais c’est pourtant le conformisme qui nous empêche d’avancer. Que se passerait-il s’il n’y avait plus d’aventurier prenant des risques pour nous ? Eh bien nous serions peu documenté sur le monde et l’univers. Vous me direz pourtant ceci : « A quoi cela sert-il puisque notre monde est en train en déperdition à cause de cette folle envie d’aller de l’avant ? Eh bien je dis maintenant qu’il faut prendre des risques pour sauver notre planète. Et ce risque grandissant est de se dire si notre situation sera toujours la même plus tard. Serons-nous toujours là ? Y aura-t-il autant de misère dans certains pays ? Aurons-nous réellement avancé ? Alors il est temps de donner plus que de l’argent pour une cause.

Il faut donner de sa personne pour chercher ce qui n’a pas d’avenir et l’effacer. Ce n’est pas non plus un simple vote qui va tout changer. Il faut cesser de penser à soi et prendre conscience que notre situation n’est pas la meilleure comparée à ceux qui ne gaspillent pas. Notre condition est une misère si nous sommes riches mais notre richesse c’est de pouvoir conserver ce que nous avons acquis. Il faut changer ses habitudes et se critiquer pour être toujours dans le vrai. Que dira-t-on de nous plus tard ? Il ne faut pas se mentir et découvrir cette vérité qui nous fait peur. Certains pensent que c’est la peur qui a créé la misère. Ceci est vrai car nous pourrions aller au mieux dans un monde meilleur. Nous avions crû qu’une fois que l’égalité serait décrétée nous n’aurions plus à nous battre pour la retrouver.

Non le devoir de l’homme est d’aider grâce à ce qu’il a créé. Il n’a plus la charge d’aider ses voisins ce que ne nous faisions pas tous. Mais il est temps d’aider cette planète pour se la préserver. On a tous vu que le progrès créait de la misère s’il était mal utilisé. Pourtant nous rêvions tous de ces cités parfaites dans notre enfance. Non le progrès n’a jamais permis pour nous de faire mieux car c’est ce que nous en faisons qui permet d’avancer. Alors on stocke du progrès et on le jette. Mais au final nous avons dû tout chambouler pour cette petite avancée. Il faut maintenant se maîtriser et ce n’est pas avec le progrès qu’on aura la maîtrise puisque c’est lui le responsable de la misère. Comment est-il possible de ne pas en profiter à notre époque ? Non avoir le progrès est une responsabilité et nous n’avons plus le droit à l’erreur. Nous voulons des avantages alors que nous n’en aurons peut-être plus à l’avenir. Nous voulons notre part du gâteau alors que nous avons trop. Le mieux est maintenant d’avoir peu pour ne pas être fustigé par nos enfants. Le mieux est maintenant d’avoir peu pour ne pas se sentir coupable de tout détruire. Le mieux est maintenant de se retrouver ensemble avec un même objectif : Voir plus loin que de son simple nez.

Mots demandés : Kilo – Imager – Fatal – Bug – Artiste – Mûri – Dodu - Ordre

Tintin par Hergé : L’étoile mystérieuse p 48 i3