Octobre 2006

La petite tortue

Licence Creative Common by SA
jeudi 30 novembre 2017 par matthius

Dans un square, une petite fille jouait à la balançoire, C’était un fin de journée comme une autre. Et pourtant près du tourniquet une petite tortue gambadait sur le sable. C’était une de ces tortues que des propriétaires avaient mis sans précaution à l’écart. C’était une tortue minuscule comparée à ce qu’on pouvait voir dans les magazines. Et oh misère la petite tortue venait juste de mordre la petite enfant. Cette dernière l’emmena pourtant à sa maman. Quand sa maman vit l’animal elle ne fut pas surprise ayant lu que beaucoup d’animaux se retrouvaient hors de leur écosystème. Elle se souvint alors que la Société Protectrice des Animaux s’occupait des ses petites bêtes. Pourtant sa fille voulait garder la tortue bien qu’elle l’aie mordue. Sa maman lui expliqua qu’elle aurait à s’occuper d’elle si elle la gardait. Alors en voyant la liste qui se présentait à elle la petite fille décida qu’il valait mieux l’amener chez des spécialistes. Ce soir là elles amenèrent la tortue en prenant la voiture du papa. Seulement quand la petite fille arriva là-bas elle vit tous les animaux en cage, et cela ne l’amusait pas. Alors elle décida de s’occuper de sa tortue. Le lendemain le petit animal traînait dans un carton qu’elle avait commencée à manger. Il fallait acheter un aquarium ce que la petite fille fit. Et chaque jour qui passait la petite fille évitait les crocs de son animal.

L’histoire dura encore longtemps. Encore récemment on voyait cette jeune adolescente gambader avec une grosse tortue. Elle adorait jouer au saute-tortue pour réveiller la compagnie avant d’aller faire un tour. Sa tortue toujours aussi à croc aimait manger les poupées de sa voisine. C’est alors que la jeune adolescente se dit qu’il fallait que son animal de compagnie retrouve sa véritable destinée, sa nature telle qu’elle la souhaiterait. Elle savait qu’il ne fallait pas rejeter sa tortue n’importe où. Elle regardait par ailleurs chaque soir un magazine sur les animaux pour s’intéresser à la vie des morses des coléoptères ou des étoiles de mer. Alors sur un coup de tête mais après avoir choisi un voyage, elle prit son sac avec la tortue dedans et partit la libérer sur une plage de l’Amérique. Pendant le voyage tout le monde se demandait d’où venait des petites cris. La jeune adolescente mimait dans ces instants là. Une fois arrivée là-bas sa tortue bien mal en point comprenait qu’elle était enfin libre en voyant la grande étendue d’eau, et avec les forces qui lui restaient, elle courut vers la mer pour retrouver ses proies qu’elle croyait toujours à portée.

De retour dans son pays, la jeune adolescente se sent espiègle, elle veut retrouver ses grands-parents dans une ferme près de la mer. A l’époque des robots la jeune femme ne comprend pas qu’on puisse vivre sans la nature, à tel point qu’elle prend les rigolades sur la nature au sérieux. Vous comprendrez ainsi que l’homme peut être plus bête qu’il ne le prétend. Et pourtant elle se sent bête avec son ours en peluche qui ne fait que montrer une fausse nature. Le mieux est donc pour la jeune femme de s’occuper de la protection des animaux. Qui sait ce qu’elle aurait fait sans avoir trouvé la tortue ? Alors si vous voyez quelqu’un parler des animaux avec le cœur c’est peut-être celui ou celle qui ne peut se passer de la nature.